Tendance du commerce : regard croisé sur deux études sur l’e-commerce

A lire

Coffre blindé, j’ai oublié le code !

Des objets précieux, des papiers ou de l'argent à ranger en toute sécurité ? Le coffre-fort blindé reste de loin la meilleure solution. Il...

Comment éviter les sur-réservations en hôtellerie ?

Selon les périodes de l'année ou en fonction de votre localisation, il peut arriver que vous enregistriez des sur-réservations dans votre hôtel. Les cas...

Paris : les actes de malveillance en forte hausse

L'insécurité est une réalité à laquelle une grande partie de la population française est exposée au quotidien, et les commerces ne font pas exception...

Comment installer un portique de sécurité ?

Si vous êtes propriétaire ou gérant de magasin, les vols à l'étalage sont certainement l'un des problèmes auxquels vous êtes souvent confrontés. Ne pouvant...

Si l’e-commerce connaît un dynamisme certain, tous les indicateurs ne sont pas au rouge pour les points de vente… Regard croisé sur le traditionnel bilan annuel de la FEVAD et les résultats d’une récente étude de PwC.

Tendance du commerce : la Fevad révèle une croissance à deux chiffres pour l’e-commerce

La FEVAD a présenté fin janvier, son bilan annuel 2014 sur l’e-commerce. Les français ont dépensé 57 milliards sur internet (+11% vs 2013). Les résultats sont légèrement supérieurs aux prévisions, et ce grâce au père noël qui, cette année, a fait ses emplettes sur les boutiques en ligne pour 11,4 milliards d’euros (+13% vs 2013). Et, avec un niveau de satisfaction client à 99% sur la période des fêtes, il est à croire que les e-commerçants ont su répondre à ses attentes.

Le secteur enregistre une baisse du panier moyen pour la quatrième année consécutive (81€ en 2014 vs 90€ en 2011), mais elle est largement compensée par les 15% de transactions supplémentaires, dus à la fois à l’arrivée de nouveaux acheteurs et à une augmentation de la fréquence d’achat (moyenne de 20 transactions par an et par acheteur en 2014 vs 18 en 2013).

Avec la création de 20 000 boutiques en ligne en 2014, la France compte désormais 157 300 sites marchands actifs. Le marché de l’e-commerce en France représente aujourd’hui 9% du commerce de détail (hors produits alimentaires), et, selon les prévisions de la Fevad, devrait atteindre 60 milliards en 2015.

A l’annonce de ces chiffres, Carole Delga, Secrétaire d’Etat chargée du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire, a rappelé « qu’il n’y a pas d’opposition entre les différents types commerces. Il y a complémentarité. Le développement du e-commerce […] n’est pas une menace pour le commerce traditionnel. Ce développement est au contraire une opportunité ».

Tendance du commerce : PwC annonce le retour en force du commerce traditionnel

Les résultats de la 4ème étude mondiale PwC sur l’e-commerce (novembre 2014), réalisée auprès de 19 000 web-acheteurs de 19 pays, révèlent quant à eux un grand retour en force du commerce traditionnel, même si les achats en ligne progressent.

Selon les experts en tendance du commerce de PwC, la France a compté 14% de nouveaux web-acheteurs en 2014, mais si acheter en ligne est globalement entré dans les habitudes, on constate une nouveauté. Certaines catégories de produits présentent une forte progression, alors que pour d’autres, les consommateurs font marche arrière, et le point de vente retrouve sa place dans le parcours idéal d’achat. C’est le cas par exemple de l’électronique, des cosmétiques et du prêt-à-porter, qui enregistrent respectivement 11%, 8% et 7% de web-acheteurs ayant abandonné l’achat en ligne en 2014. Selon Sabine Durand-Hayes, responsable distribution et biens de consommation chez PwC France, cela s’explique par le fait que « ce sont des secteurs dans lesquels les enseignes ont travaillé particulièrement l’expérience client ».

Les enseignes se sont modernisées et ont gagné, en un an, 3,7 points de taux de pénétration chez les consommateurs. Elles ont regagné des parts de marché en investissant dans leurs magasins, en travaillant l’expérience client, leur merchandising et en offrant de nouveaux services, tels que le « click and collect », par exemple.

Plusieurs indicateurs témoigneraient donc d’une évolution du comportement client en faveur du commerce traditionnel, ou plus exactement du commerce multicanal ou cross-canal. Mais, nombreuses sont les enseignes qui ont encore d’énormes investissements à réaliser pour répondre aux attentes du consommateur connecté. Dans ce contexte, il semble essentiel de mesurer l’impact de chaque action sur l’attractivité des points de vente.

[thrive_leads id=’1112′]

Plus d'articles

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest article

Coffre blindé, j’ai oublié le code !

Des objets précieux, des papiers ou de l'argent à ranger en toute sécurité ? Le coffre-fort blindé reste de loin la meilleure solution. Il...

Comment éviter les sur-réservations en hôtellerie ?

Selon les périodes de l'année ou en fonction de votre localisation, il peut arriver que vous enregistriez des sur-réservations dans votre hôtel. Les cas...

Paris : les actes de malveillance en forte hausse

L'insécurité est une réalité à laquelle une grande partie de la population française est exposée au quotidien, et les commerces ne font pas exception...

Comment installer un portique de sécurité ?

Si vous êtes propriétaire ou gérant de magasin, les vols à l'étalage sont certainement l'un des problèmes auxquels vous êtes souvent confrontés. Ne pouvant...

Restauration : diversifier son activité

Gérer un restaurant dans une station balnéaire demande un peu plus d'efforts que pour un établissement situé dans une ville classique. Dans ce type...