Petits commerces : 3 étapes pour réussir votre projet de financement participatif

A lire

Coffre blindé, j’ai oublié le code !

Des objets précieux, des papiers ou de l'argent à ranger en toute sécurité ? Le coffre-fort blindé reste de loin la meilleure solution. Il...

Comment éviter les sur-réservations en hôtellerie ?

Selon les périodes de l'année ou en fonction de votre localisation, il peut arriver que vous enregistriez des sur-réservations dans votre hôtel. Les cas...

Paris : les actes de malveillance en forte hausse

L'insécurité est une réalité à laquelle une grande partie de la population française est exposée au quotidien, et les commerces ne font pas exception...

Comment installer un portique de sécurité ?

Si vous êtes propriétaire ou gérant de magasin, les vols à l'étalage sont certainement l'un des problèmes auxquels vous êtes souvent confrontés. Ne pouvant...

Nous vous avons récemment proposé un premier article sur le fonctionnement du financement participatif dédié aux commerces de proximité et aux initiatives locales. En voici un second, beaucoup plus pragmatique, qui vise à vous expliquer comment réussir votre projet avec l’aide d’une plateforme. Nous nous intéressons ici au crowdfunding don contre don.

Financement participatif : préparez votre collecte

La présentation de votre projet doit être une véritable opération de séduction. Vous devez raconter à vos futurs contributeurs votre projet et les faire rêver. Fournissez-leur des informations clés : Comment avez-vous eu cette idée ? Pourquoi pensez-vous qu’elle est bonne ? Qu’allez-vous proposer ? Où votre commerce se situera-t-il ? Quand pensez-vous démarrer ? En quoi votre action va-t-elle dynamiser le territoire ? Quels bénéfices vos contributeurs vont-ils en tirer ? Votre présentation doit être explicite mais concise et percutante, inutile de trop rentrer dans les détails sous peine de lasser votre audience.

Vous devez ensuite définir précisément un objectif de collecte réaliste (montant minimum à atteindre pour que les fonds vous soient versés), et expliquer sommairement à quoi serviront les sommes récoltées (le contributeur n’est pas banquier et n’a que faire des chiffres trop détaillés !).

A vous également de choisir la durée de la campagne. Ne vous y trompez pas, l’expérience prouve qu’une collecte courte et intense est bien plus efficace qu’une longue campagne mollassonne, susciter l’intérêt sur du long terme est extrêmement difficile.

Enfin, il vous faut imaginer des contreparties attractives pour chaque tranche de don. Imaginez des avantages inédits, en lien avec votre projet, qui sauront séduire vos contributeurs, mais attention qui ne dépasseront pas la valeur de leur don.

Notre conseil : allez puiser votre inspiration sur les projets terminés et réussis qui pullulent sur les plateformes de financement participatif !

Financement participatif : soyez hyperactif tout au long de la collecte

Tous les moyens sont bons pour communiquer durant la collecte. En premier lieu, vous mobilisez votre entourage proche en leur demandant de relayer l’information (et de participer à la collecte bien entendu !). Le mail, les réseaux sociaux et tous les outils numériques sont d’ordinaire d’excellents vecteurs pour communiquer sur une campagne de financement participatif. Mais là, votre projet est local, ce qui vous donne une opportunité supplémentaire, celle de dialoguer directement avec vos contributeurs (et futurs clients). Profitez-en, adoptez la démarche d’un candidat aux élections locales : allez au-devant des habitants de votre zone de chalandise, remettez-leur des tracts sur les marchés, dans les boites aux lettres, sonnez à leur porte, faites-leur connaître votre projet et convainquez-les de vive voix de sa pertinence ! Nous vous avions prévenus : une campagne de financement participatif n’est pas de tout repos…

Financement participatif : et après la collecte…

Votre collecte a atteint l’objectif fixé ? Bravo… Vous avez réuni les fonds nécessaires au démarrage de votre projet, à vous de jouer ! N’oubliez pas de remercier vos contributeurs, surtout gardez le contact avec eux et n’oubliez pas de leur remettre les contreparties promises.

Les exemples de campagnes de financement participatif réussies dans les initiatives locales sont très nombreux. Alors, si vous avez un projet, n’hésitez pas à utiliser ce nouvel outil qui a déjà fait ses preuves. Non seulement, il vous aidera financièrement, mais vous pourrez également mesurer l’impact de votre action sur le taux de fréquentation de votre futur commerce, car il est certain que vos contributeurs seront aussi vos clients les plus assidus.

Plus d'articles

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest article

Coffre blindé, j’ai oublié le code !

Des objets précieux, des papiers ou de l'argent à ranger en toute sécurité ? Le coffre-fort blindé reste de loin la meilleure solution. Il...

Comment éviter les sur-réservations en hôtellerie ?

Selon les périodes de l'année ou en fonction de votre localisation, il peut arriver que vous enregistriez des sur-réservations dans votre hôtel. Les cas...

Paris : les actes de malveillance en forte hausse

L'insécurité est une réalité à laquelle une grande partie de la population française est exposée au quotidien, et les commerces ne font pas exception...

Comment installer un portique de sécurité ?

Si vous êtes propriétaire ou gérant de magasin, les vols à l'étalage sont certainement l'un des problèmes auxquels vous êtes souvent confrontés. Ne pouvant...

Restauration : diversifier son activité

Gérer un restaurant dans une station balnéaire demande un peu plus d'efforts que pour un établissement situé dans une ville classique. Dans ce type...